La Motosacoche

La perfection en Motocyclettes

 

Sommaire :

 

Extrait d'une notice d'entretien de 1930 :

Ami Lecteur

     En lisant avec attention ce petit guide, vous pourrez obtenir le maximum de bons résultats de votre machine et, ceci, avec un minimum d'ennuis et de dépenses.

     La Motosacoche est non seulement le moyen de transport rapide le plus économique qu'il soit, mais encore un sport des plus attrayants, car il permet de parcourir de grandes étendues en plein air et d'admirer quantité de belles choses qu'il ne serait guère possible de voir autrement.

     Elle développe également beaucoup l'habileté et le coup d'oeil et c'est toujours une satisfaction que de pouvoir conduire et entretenir sa machine de façon à en obtenir le plus de plaisir et d'utilité pour le moins de frais possible.

     Un minimum d'attention est nécessaire pour maintenir sa moto en bon état, sinon, la plupart des plaisirs de la route sont diminués par les ennuis qui surviennent au fur et à mesure.

     En négligeant de faire les quelques réglages nécessaires ou par manque de graissage des organes importants, tous les efforts de nos ingénieurs qui vouent leur habileté et leur science à vous donner une machine parfaite, sont annihilés, ce qui vous cause des frais supplémentaires bien inutiles.

     Dans les pages qui suivent, nous avons noté pour vous les quelques indications que notre expérience nous a démontrées comme nécessaires au bon entretien de votre machine. Ces renseignements pratiques suffiront la plupart du temps à vous tirer d'embarras ; si, par hasard, il vous arrive un cas un peu spécial, nos agents et nous même seront toujours avec plaisir à votre disposition pour vous donner toutes les explications nécessaires concernant votre Motosacoche.

     Avant de passer à la partie descriptive, nous voulons vous souhaiter bon voyage et, puissiez-vous éprouver en montant une de nos belles Motosacoche ce sentiment d'indicible satisfaction que rêve tout Motocycliste : La pure joie de rouler !

     MOTOSACOCHE S.A.

     Juin 1930

Les usines Motosacoche

     Après de nombreuses recherches et une patiente mise au point, les deux frères Dufaux établirent en 1895 le premier modèle de bicyclette avec groupe moteur amovible. Ce groupe se montait avec son réservoir, sa batterie d'accumulateurs et toutes ses commandes dans un petit cadre en tubes d'acier, fermé lui-même par deux flasques en tôle et qui, au moyen de brides, se fixait à la bicyclette ; d'où le nom de "Motosacoche".

     Ce moteur connut rapidement le succès et, en 1905 déjà, se fondait la Société Anonyme Motosacoche qui se mit à construire en série des motocyclettes légères. De plus en plus appréciée sur le marché mondial, "Motosacoche" se mit à exporter ses produits jusqu'aux antipodes.

     Améliorant constamment ses moyens de production, elle restait toujours en tête du progrès, si bien que les trois quarts de sa production partaient au loin pour l'étranger.

     "Motosacoche" est arrivée à imposer sportivement et industriellement la qualité de ses produits et les nombreux records du monde qu'elle s'est attribuée ces dernières années, prouvent la perfection technique à laquelle sont arrivés ses fameux moteurs "MAG".

Les différents modèles Motosacoche

     La Motosacoche est le fruit d'expériences incessantes heureusement couronnées d'un succès qui s'en va toujours grandissant. Rien n'a été négligé pour assurer à ces merveilleuses machines le confort, la bonne tenue en marche et la sécurité. Leur ligne élégante et leur fini incomparable en font des machines de grand luxe, capables de satisfaire les connaisseurs Ies plus avertis et les plus difficiles, et qui, malgré cela sont d'un prix modique et à la portée de toutes les bourses.

     On choisit sa moto suivant le but que l'on se propose. Il est clair qu'un père de famille voulant faire du tourisme, ne prendra pas la même machine qu'un jeune amateur de sport.

     Soucieuse de contenter tous ses clients, "Motosacoche" a établi toute une gamme de motocyclettes permettant à chacun de trouver le modèle désiré et convenant à ses besoins.

     Cette coIlection est divisée en trois groupes : les motos de tourisme, de sport et de course, répondant chacun à un but bien défini.

  • La petite 250 cc. est la machine de l'homme d'affaires, et est spécialement indiquée par son extrême maniabilité pour toute personne qui veut circuler sans inconvénients.

     La 350 et la 500 cc., sont les machines pour le touriste, pour celui qui veut parcourir de grandes étendues sans être fatigué et pouvoir jouir de son voyage.
  • La 350 cc. sport est la machine idéale pour le sportman.
  • La 500 cc. sport se prête particulièrement aux rnoyennes élevées. Elle peut être accouplée à un side-car léger.
    Les deux modèles 350 et 5oo cc. "compétition" sont des machines de courses excessivement rapides et ne peuvent être mises dans toutes les mains.

     Toutes ces machines sont pourvues des derniers perfectionnements techniques permettant au conducteur d'écarter toute crainte de panne. Le confort a été poussé le plus loin possible pour rendre la conduite agréable et peu fatigante. La position basse de la selle (elle n'est qu à 67 cm. du sol), le large guidon, la tenue de route impeccable, les pneus ballons sont autant de facteurs qui agrémentent la conduite de nos motos.

Mise en marche

     Avant de mettre le moteur en marche, il est nécessaire de faire le plein des réservoirs.

     Le réservoir supérieur sera garni d'essence légère de bonne qualité (dite essence tourisme), le réservoir inférieur d'huile CASTROL XL.

     Au sujet du graissage nous rendons nos clients attentifs au fait qu'il existe dans le commerce un grand nombre d'huiles de qualité inférieures, ne pouvant donner à l'usage que des ennuis.

     La question lubrification de nos moteurs étant d'une importance primordiale, nous vous rappelons que la méfiance est de rigueur, et dans votre intérêt n'employez jamais une huile quelconque.

     Nous avons, bien avant vous, essayé un grand nombre de types d'huiles de différentes fabrications. et si nous nous permettons de vous recommander une marque plutôt qu'une autre, c'est que nous estimons que c'est de celle-là que vous obtiendrez les meilleurs résultats.

     Au sortir du bidon, toutes les huiles se ressemblent sensiblement à la couleur près, mais il n'est pas à la portée ni dans les moyens de tout le monde de se rendre compte de la qualité et des caractéristiques d'un produit examiné d'une façon sommaire. Pour cela il est nécessaire d'être technicien et de posséder des appareils assez compliqués qui n'ont leur place que dans certains laboratoires.

     Ouvrir le robinet d'essence, appuyer sur la poussette du carburateur pour faire monter l'essence mettre la moitié d'avance ; ouvrir d'un tiers l'admission des gaz, ouvrir tout l'air et lever le décompresseur à main. Vérifier que le levier de changement de vitesse soit au point mort et appuyer énergiquement sur le kick starter en lâchant le décompresseur ; le moteur se met alors en marche.

     Si les instructions ci-dessus ont été bien suivies, le départ sur route est extrêmement facile. Une fois en selle, le conducteur débraie complètement, passe le levier de changement de vitesse en première, puis, pendant qu'il embraye progressivement, il donnera suffisamment de gaz pour entraîner la machine. Pour passer en deuxième et en troisième, il faut d'abord légèrement accélérer pour lancer la machine, puis couper les gaz, débrayer rapidement, changer de vitesse, rembrayer doucement en donnant un peu de gaz.

     Une fois en marche, le conducteur recherchera la meilleure carburation avec le réglage de l'air et des gaz du carburateur.

     Sauf dans les fortes côtes, il faut donner de l'avance à l'allumage et ne mettre du retard que lorsque le moteur commence à cogner.

Emploi du levier décompresseur

     Il est préférable de ne pas employer le levier du décompresseur pour ralentir. Cet organe doit être surtout employé dans les démarrages et les arrêts. Le réglage se fait facilement au moyen de la vis baril et de son contre-écrou se trouvant à l'extrémité inférieure du câble de commande.
 

 Notice technique :   Surveillance et entretien   Les pannes - Leurs causes - Moyens d'y remédier 
AVERTISSEMENT : les informations précédentes sont tirées d'une notice d'entretien des années 30.
Il est à la charge du lecteur d'apprécier les conseils qui étaient alors prodigués.

 

Voici les Motosacoche de 1935


Type 209 - 250 cm3, 3CV, MOTEUR MAG
Boîte Burman 3 vitesses. Cadre semi-berceau.
Roue AR à broche. Freins de 200mm.
Réservoir laiton, nickel, chromé. Fourche à
4 amortisseurs. Pneus 25*3, etc.

Type 311 - 350 cm3, 4CV, MOTEUR MAG
Boîte Burman 3 vitesses, même description.
Pneus 26*3,25.

Type 509 - 500 cm3, 5CV, MOTEUR MAG
Boîte Burman 3 vitesses. Cadre double-berceau.
Pneus 26*3,50.


Type 511 - 500 cm3, 5CV, MOTEUR MAG
Soupapes latérales. Culasse aluminium détachable.
Cache-soupapes. Boîte 4 vitesses. Cadre double-berceau.
Roue AR à broche. Tambours de freins de 200mm.
Fourche à 4 amortisseurs. Nickel, chromé.
Pneus de 27*4, etc.

Type 512 - 500 cm3, GRAND TOURISME
Moteur MAG, 2 cylindres. Cadre double-berceau.
Roue AR à broche. Freins de 200 mm.
Fourche à 4 amortisseurs. Boîte 3 vitesses.
Nickel, chromé. Pneus de 26*3,5. etc.


Type Sport
Châssis embouti à 4 attaches.
Roue à broche. Garde-boue à flasque. Silentbloc.
Carrosserie tôle emboutie.
Décor rouge sur fond kaki, etc...


Type Grand tourisme
Mêmes caractéristiques. Carrosserie avec coffre AR
et malles intérieures. Sangles en cuivre, chromé, etc...


Type 510 - 500 cm3, 5CV, MOTEUR MAG
Culbuteurs enfermés graissés mécaniquement.
Double échappement. Cadre double-berceau.
Roue AR à broche. Freins de 200mm.
Fourche 4 amortisseurs.
Carter primaire étanche. Boîte 4 vitesses.
Commande Sport. Nickel, chromé. pneus 27*4, etc.

Type 310 - 350 cm3, 4CV, MOTEUR MAG
Culbuteurs enfermés graissés mécaniquement.
Boîte Burman 3 vitesses. Pneus 26*6,50, etc..


Type 312 - 350 cm3, 4CV, MOTEUR MAG
Culbuteurs enfermés graissés mécaniquement.
Double échappement. Cadre semi-berceau spécial.
Roue AR à broche. Freins de 200mm.
Fourche 4 amortisseurs.
Boîte Burman 3 vitesses.
Commande Sport. Nickel, chromé.
Pneus 26*3,25, etc.
 Autres années :    1905   1908   1910   1911   1912   19??   1925   1926   1927   1928   1929   1931   1933   1935   1936 

 

Voici quelques photos d'une Motosacoche 350cm3 de 1936.

 
 Détails : 
                    
           

Vous voulez une vue précise de ce modèle pour restaurer la vôtre ?
Demandez la moi : preverdy@hotmail.com.

 

Les moteurs MAG

Les moteurs MAG

 

Admirez les superbes Motosacoche des visiteurs de ce site

Vos Motosacoche

 

Consultez les petites annonces Motosacoche

Petites annonces Motosacoche

 

Liens :

Vous êtes le

ème visiteur

Dernière mise à jour : 06/01/2017